Skip to content
25 janvier 2011 / panjas

Notre village de Panjas/Our village

vue aérienne

Un village chargé d’Histoire..
A village steeped in History…

L’histoire de Panjas reste obscure jusque vers la fin du XIe siècle où l’existence d’un monastère, sans doute bien modeste, est révélée par un document de l’époque. C’est au cours de cette période qu’est édifiée l’église Saint-Laurent. Un peu plus tard, apparaîtra le château. Les restes encore imposants de ce château féodal ne donnent qu’une faible idée de son ancienne stature. Dominant la vallée du Midour, il se situait à l’extérieur du village, lui-même enserré dans ses remparts, mais communiquait avec lui par une porte fortifiée. Six tours le flanquaient (celles qui subsistent ont été tronquées)

Il fut la demeure d’une branche de la famille de Pardaillan, qui s’illustra longtemps de bataille. Ogier de Pardailan, seigneur de Panjas vers la fin du XVIe siècle, fut l’ami de Joachim  Du Bellay et de Blaise de Monluc, le célèbre auteur des « Commentaires ». Celui-ci raconte, dans son ouvrage, le terrible cauchemar qu’il fit , en 1567, dans le château de Panjas. En 1626, le village de Panjas est encore entouré de murailles, mais Richelieu fera abattre les derniers témoins de la puissance seigneuriale. Seul vestige des anciennes fortifications, une ébauche de porte…

le tour du village

Little is known about the history of Panjas until the end of the CXIth, when the existence of a monastery is mentioned in documents of the period. The present church of Saint Laurence was built during this time. The castle/fortress appeared soon after. The present-day remains of this feudal castle give little impression of its original importance- dominating the Midour valley. It was built just outside the village walls but communicated with it by means of a fortified gateway, and was flanked by six towers( the four still standing have been shortened).
The castle was the home of a branch of the Pardaillan family, distinguished soldiers. Ogier de Pardaillan, lord of Panjas towards the end of the C16th, was a friend of Joachim du Bellay and Blaise de Monluc, the well-know author of the « Commentaries » book, in which he describes the nightmare he had in the castle, in 1567.

In 1626 Panjas village was still enclosed by walls, but this last symbol of local feudal power was pulled down by order of Cardinal Richelieu (1585-1642). The only trace left can be seen in the ruined remains of a stone gateway in the wall near the present baker’s shop.



Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :